Vendée Globe 2020
Voile MACSF
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Un entrainement sportif adapté au confinement pour la skipper MACSF

Un entrainement sportif adapté au confinement pour la skipper MACSF

Vidéos

26/04/20

Un entrainement sportif adapté au confinement pour la skipper MACSF

Pour Isabelle Joschke, se préparer sportivement est évidemment primordial. La skipper MACSF, malgré cette période de confinement, poursuit un entraînement, qu'elle a su adapter pour aller à l'essentiel.

Avec le confinement, j’apprends à être plus autonome dans mes séances, je fais simple et je vais à l’essentiel. Apprendre à faire simple, c’est une vraie bonne leçon pour moi.

Comment as-tu adapté ta préparation sportive suite au confinement ?
Avant le confinement, je démarrais chaque journée avec une séance de pilates d’une heure avec mon coach Christophe. Ensuite, l’après-midi, je faisais une séance d’endurance ou de cardio, en général à pied car j’adore courir - ou à vélo. A présent, je peux encore courir un peu car il y a un grand terrain de rugby tout près de chez moi, mais les séances sont beaucoup plus courtes. Je me suis surtout tournée vers le rameur, qui permet un travail très complet.

Quels sports pratiques-tu chez toi ? 
A la maison, je fais du rameur et des exercices de pilates. 
Avec le rameur, je travaille l’endurance et le cardio. En mer, l’endurance est à la base de tout parce que mon organisme est sur-stressé par l’alternance action – repos qui n’est pas physiologique. En course, le rythme est toujours imposé par les conditions extérieures, et cela peut être très brutal. De ce point de vue, l’endurance permet d’encaisser mieux. Le cardio, de son côté, m’entraîne à récupérer vite mon souffle entre les manœuvres.
Quant au Pilates, c’est à mes yeux la base pour préparer le corps à porter des charges lourdes et à solliciter tous les muscles dans chacune des manœuvres. La souplesse et l’engagement global du corps sont des notions clés du pilates, et cela me semble indispensable pour ne pas se blesser et pour durer dans le temps.

Le confinement t'a t-il amenée à aborder ta préparation physique d'une manière différente, à prendre du recul ou conscience d'autre chose ?
Avec le confinement, j’apprends à être plus autonome dans mes séances, dans le sens où je ne vais peut-être pas avoir la posture parfaite, mais je saurai la reproduire un peu partout, même en mer si j’en ressens le besoin. Je pousse probablement l’engagement moins loin mais je fais simple et je vais à l’essentiel. Apprendre à faire simple, c’est une vraie bonne leçon pour moi.

T'imposes-tu une routine sportive hebdomadaire ?
Les premières semaines de confinement, je faisais au feeling et je ressentais un grand besoin de repos, de ralentir, pour mettre au diapason de ce qui se passait au niveau global. Mais à présent je m’impose une routine quotidienne afin de retrouver un cadre. Le matin, je fais environ 1 heure d’endurance / cardio, et une séance de pilates. L’après-midi, je fais une autre séance de pilates et des étirements.

Durant le confinement, es-tu suivie par un coach ou travailles-tu en totale autonomie ?
J’ai Christophe (mon coach pilates) en visio de temps à autre pour faire un point sur les exercices et corriger mes postures si besoin. Mais globalement, je pratique beaucoup seule.

D'une manière plus générale, quels sont tes conseils pour rester en forme pendant le confinement ?
Je pense qu’il est bon de trouver des pratiques permettant de garder certain un niveau de forme, mais il faut faire attention à ne pas se faire mal au dos lorsqu’on se lance dans des exercices qu’on ne connaît pas et qu’on va faire à fond pour compenser la frustration du confinement. C’est le risque notamment avec certains exercices d’abdos. Si l’on n’est pas déjà très sportif, je conseillerais plutôt de faire du yoga, du chant (ça fait travailler les muscles profonds !), ou de la respiration.

LE PILATES VU PAR ISABELLE JOSCHKE

Isabelle Joschke pratique le pilates pour à la fois prévenir les blessures et apprendre à exploiter son potentiel à 100%. Elle partage quelques conseils pour mieux appréhender la discipline.

Sur quels points faut-il être particulièrement vigilant pour ne pas se blesser ?
Pour ne pas se faire mal, sur les exercices d'abdos en général et ici sur le one hundred et le teaser, il faut rentrer le ventre (ramener le nombril en direction de la colonne vertébrale) et le monter en direction du thorax. Les lombaires ne doivent pas être cambrées, elles doivent reposer sur le sol. Sinon, en général, il faut y aller très progressivement et être à l'aise. Si on ne l'est pas, c'est qu'on va se faire mal (facile à dire...!).

Comment s'étirer après une séance pour éviter les courbatures ?
Après une séance de pilates, je ne m'étire pas parce que je travaille en excentrique, c'est à dire en allongement des muscles. C'est du 2 en 1!

Selon toi, quel est le moment idéal de la journée pour effectuer une séance de pilates ? A quel rythme préconises-tu de le pratiquer ?
Le mieux c'est de faire deux petites séances par jour, une le matin, une l'après-midi. Perso, je les pratique quotidiennement.

Partager

Retour aux actualités

ABONNEZ-VOUS AUX ALERTES VOILE MACSF ET RESTEZ INFORMÉ !

S'inscrire à la newsletter