Voile MACSF
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. L’IMOCA MACSF retrouve la terre ferme à Lorient pour un chantier post Vendée Globe

L’IMOCA MACSF retrouve la terre ferme à Lorient pour un chantier post Vendée Globe

Articles

10/03/21
Voile MACSF

L’IMOCA MACSF retrouve la terre ferme à Lorient pour un chantier post Vendée Globe

Le 7 mars a sonné la fin d’un voyage pour l’IMOCA MACSF et le début d’un nouveau, cette fois-ci sur terre, à Lorient, pour un petit chantier de remise en état qui devrait durer deux à trois mois.

“Le chantier n’est pas trop important, car Isabelle a su préserver le bateau. On part donc sur un petit chantier, d’environ deux mois et puis après, c’est retour à la mer et reprise des navigations.” Florian Giffrain – Boat Captain

L’IMOCA MACSF préservé par sa skipper 

Le 24 février, Isabelle Joschke remontait le chenal mythique des Sables d’Olonne après un tour du monde en solitaire mémorable à bord de son IMOCA MACSF. Depuis, le team technique n’a cessé de s’afférer autour du bateau qu’Isabelle a essayé de préserver du mieux possible fasse aux épreuves de la mer. La skipper s’est d’ailleurs confiée sur son aptitude à les surmonter chacune : “Lorsque ça n’allait pas, j’acceptais ces coups de moins bien, il est important de ne pas se mentir. Cela m’a aidé à rebondir. Chaque cap franchi a été une victoire. À chaque fois que j’ai réussi à réparer une avarie, cela a été aussi une victoire.”  

Et victoire, la navigatrice peut la crier, la partager, la savourer, car elle n’a pas terminé le Vendée Globe comme elle l’espérait, mais elle a réussi le défi de boucler un tour du monde en solitaire tout en préservant son IMOCA.   

Dès son retour à quai, le team technique s’est attelé à la préparation du MACSF en prévision de sa sortie de l’eau direction Lorient pour un chantier de deux mois et demi. Le team a vidé et nettoyé l’IMOCA à l’eau douce. Ils ont ensuite établi la “job list” en croisant les informations avec celle de la navigatrice sportive. Le matériel de spare a été débarqué, le mât, les haubans et l’ensemble de la structure du voilier inspectés au peigne fin.  

Sortie de l’eau et retour au hangar à Lorient 

Le bateau a ainsi pu quitter Port Olona le 7 mars pour son convoyage retour vers Lorient grâce à des conditions météo favorables. Isabelle déclarait pour l’occasion : “À la suite d’un tour du monde riche en péripéties, l’IMOCA MACSF a retrouvé les pontons de la Base de Lorient le dimanche 7 mars dernier. Aujourd’hui, toute l’équipe technique était sur le pont pour sortir le soixante pieds de l’eau et le rentrer dans son hangar, en vue de deux mois de chantier, post Vendée Globe 2020. Opération réussie avec succès pour le team Voile MACSF. Nous on connaît un IMOCA qui va se faire chouchouter.” 

Le chantier commence donc pour le bateau. Florian Giffrain, le Boat Captain explique la marche à suivre : “Dans un premier temps, nous allons vérifier l’état de la structure pour voir s’il n’y a pas de souci particulier. Nous nous occuperons ensuite de la réparation de la zone du puits de quille. Le vérin est déjà en cours de réparation ; nous chercherons ensuite les améliorations que l’on peut y apporter. Puis, on stratifiera le puits de quille qui a été un peu abîmé quand Isabelle est partie au tas, on refera le balcon, l’accastillage, l’hydro générateur. Une fois terminé, on fera des tests et on emmènera l’IMOCA en entretien pour s’assurer que tout fonctionne bien.” 

Un programme complet de remise en forme 

Le soixante pieds profite donc d’un programme complet de remise en forme depuis son retour à Lorient comprenant : le démontage et la révision de tout l'accastillage, la mécanique, l’ensemble des systèmes de production d'énergie, d’hydrauliques, de pilotes automatiques ; le remplacement des pièces défectueuses ;  les réparations structurelles diverses ; le check du mat et des haubans ; le contrôle et la réparation des foils ; le remplacement des bouts usés ; la révision des batteries et de tout le circuit électrique et électronique et enfin, la réparation de tout le système de quille. 

La réparation de la quille comprend la possibilité de revoir la conception comme l’évoquait Florian, la production des pièces et la mise en place. Pour la suite, un retour en mer et en navigation pour l’IMOCA MACSF et de nouvelles aventures pour Isabelle Joschke, à suivre sur les réseaux sociaux Voile MACSF. 

Partager

Retour aux actualités

Articles en relation

ABONNEZ-VOUS AUX ALERTES VOILE MACSF ET RESTEZ INFORMÉ !

S'inscrire à la newsletter